Trombinoscope

Martine_Hallynck54  ans – Pilote de drone – Associée de ASTRADRONE By Solutions – BEYNAT – Corrèze.

Depuis déjà 30 ans, Martine a fait le tour des métiers de la santé (Pharmacien, Chef de projet à  l’internationale pour un groupe pharmaceutique français, Directeur du Service Réglementation d’un groupe cosmétique). Un nouveau challenge à 50 ans : pilote de drone et cadreur, tout en gardant une petite place pour ses papies, mamies, fidèles clients des pharmacies rurales où elle remplace.

« J’ai découvert le pilotage et surtout le cadrage en 2013.  Mais un seul challenge ne m’ a visiblement pas suffi !!!! c’est pourquoi, j’ai accepté ce nouveau défi avec quelques collègues pilotes, créer et  présider notre syndicat. Je prends énormément de plaisir à travailler avec ce groupe (j’espère que la réciproque est vraie) et je tiens à les remercier pour leur travail, leurs idées et leur soutien. »

Jean-Philippe DOLLET54 ans – Pilote de drone – Dirigeant de la société de production DPRODS.


Jean-Philippe a passé la première partie de sa carrière à diriger des services de production audiovisuelle puis a rejoint en 2000 l’agence de communication McCANN qu’il a quitté en 2014 pour créer DCOMDRONE.

 «Je prends ma première leçon de pilotage d’avion de tourisme en avril 2012 au moment où la France légifère sur l’usage des drones civils ! Et lorsque j’obtiens ma licence de pilote privé fin 2013, je décide de joindre l’utile à l’agréable et de m’engager dans cette toute jeune filière. Bien qu’ayant développé une culture de la sécurité, je mesure très vite l’importance de suivre une formation au pilotage et à l’exploitation des multirotors. Aujourd’hui encore, ce parcours de formation n’est pas obligatoire mais je reste profondément convaincu de son absolue nécessité.»

Sami_Sarkis

51 ans – Professionnel de l’image depuis 30 ans et pilote de drone – Président d’HOsiHO, banque d’images aériennes.

Sami Sarkis, signe particulier: constance et éclectisme.

Constance, car Sami est depuis toujours indépendant, dans la création d’images en tout genre, à la recherche des innovations lui permettant leur réalisation, et assoiffé de rencontres et de découvertes, au coin de la rue comme au bout du monde!

Éclectisme, car attiré aussi bien par les airs, la vie sous-marine, le désert, les mondes ruraux ou urbains, l’image fixe ou animée, l’argentique ou le numérique!

« En 2011, j’ai rencontré le drone, un peu parce que je le cherchais! 

J’ai immédiatement perçu l’immense potentiel créatif de cet outil doté d’une caméra ou d’un appareil photo et j’ai alors fondé Drone-Pictures. Après deux ans de prestations toutes aussi différentes que passionnantes, j’ai créé en 2014 la banque d’images aériennes HOsiHO, ouverte à tous les auteurs d’images depuis tout vecteurs volants.

Même si je pilote peu, étant bien plus en affinité avec le cadrage aérien, j’exécute quotidiennement des tâches administratives dévolues à tout pilote de drone devant préparer ses missions, gérer sa société et faire face aux contraintes réglementaires. C’est en connaissance de cause du métier d’Opérateur de drones que je soutien et participe à cette belle initiative qu’est ce nouveau syndicat.

Notre syndicat. Celui de tout pilote conscient de ses responsabilités et souhaitant maîtriser son avenir.

Avec le SNPPDC, nous pouvons faire entendre aux autorités et au public, le point de vue des personnes aux manettes des drones et en contact avec la réalité du terrain. Prendre ainsi une part active sur les décisions qui nous concernent, éduquer le public et les acteurs économiques sur les contraintes de notre profession, défendre nos positions quand elles sont menacées et surtout partager nos expériences pour faire avancer ensemble cette extraordinaire filière !.» 

Nicolas_DisSefano40 ans – Pilote de drone – Fondateur de Drones Lab, Premier réseau professionnel de Drone .

Nicolas , pilote professionnel avion, passionné et diplôme depuis l’âge de 14 ans, a persévéré dans la voie aéronautique, et après avoir accumulé les licences professionnelles, il loue ses services de pilote aux quatre coins du monde avant de s’installer aux Antilles pour ouvrir une hydrobase avec 2 hydravions. Volant plus de 17000 heures en 10 ans et profitant de ces latitudes, il revient finalement en France en 2008 et bifurque vers le drone tout en assouvissant sa passion dans l’aviation privée. Nicolas est toujours dans les airs le week-end avec son avion personnel et la semaine avec les drones.

« Apres 10 ans de Caraïbes et suite à un cyclone dévastateur, je reviens en France et m’intéresse au drone dès 2008. En 2012, le marché s’ouvre et j’entre sur le marché en tant que pilote pour les premières sociétés. De pilote vacataire à pilote d’essai dans l’industrie ou le cinéma, je développe mes compétences et mon relationnel, et ouvre le premier réseau professionnel de prise de vue  Drones Lab .

Avant-gardiste, le concept fédère et marche, Drones Lab se met alors à former les premiers pilotes professionnels de France et devient le leader dans le domaine avec plus de 200 élèves formés en 2014.

C’ est pourquoi nous est venue l’idée du Syndicat, nécessaire au vu du laisser aller dans les formations actuelles dispensées sur le marché, du danger de la légèreté des contenus pédagogiques diffusés par de nombreuses “pseudo” écoles incompétentes ne voyant là qu’un marché juteux sans s ‘assurer d’enseigner les points essentiels de sécurité. 

Nous pensons aussi que les pilotes, dont le nombre est en pleine expansion, ont besoin de se retrouver en une entité intègre, de se protéger et d’avancer ensemble. »

Thierry_Fontaine

51 ans – Pilote de drone et opérateur de prise de vue– Dirigeant de la société AER-DRONE à LURE-Haute-Saône.

Thierry, Moniteur de sport diplômé d’état principalement axé dans le domaine nautique, s’est orienté, il y a 17 ans, dans l’audiovisuel sportif broadcast.

Actuellement intermittent du spectacle en qualité d’assistant vidéo, Thierry est aussi chauffeur Poids lourd Car Régie, cadreur, pour les prestations télévisuelles 

« Pratiquant l’aéromodélisme depuis longtemps, je me suis très vite orienté  vers ces nouveaux insectes volants, offrant un potentiel énorme et permettant des images inédites. Alors, pourquoi ne pas allier plaisir et profession ?

Après une  formation de pilote de drone, J’ai créé la société AER-DRONE.

Je suis membre du syndicat (SNPPDC) pour mettre en valeur notre profession avec pour seule conduite, Respect, Sécurité, Qualité. »

Philippe_Hallynck60 ans – Pilote de drone – Dirigeant de ASTRDRONE BY Solutions, Beynat, Corrèze.

Philippe, Ingénieur en informatique, depuis 30 ans dans le domaine des arts graphiques, (systèmes de découpe de lettres et impression numérique) s’est lancé dans l’aventure drone avec Martine fin 2013. Le bonheur de piloter une machine volante tout en respectant la sécurité et les lois en vigueur…

« Fin 2011, avec un pilote de montgolfière et un photographe animalier, nous avions discuté sur toutes les possibilité offertes par ces étranges machines. Ce n’est que deux ans plus que nous avons sauté le pas avec une formation théorique et pratique. Le démon du fer à souder m’a repris et aujourd’hui en plus des prises de vue, je prends un réel plaisir à développer et commercialiser de nouvelles machines, répondant aux besoins actuels.

C’est un réel engouement de participer à la création de ce syndicat, pour que l’avis des pilotes soit pris en compte auprès des administrations. »


Emmanuel_Kirch44 Ans – Pilote de drone

Cameraman sous-marin en Polynésie durant plusieurs années, Emmanuel  est rentré en Métropole. Comme il était difficile de vivre de l’image en France (et la situation ne s’est guère arrangée). Il a exercé le métier de responsable réseau pour un groupement de centres auto. Oui, aucun rapport, certes mais le monde où l’on peut vivre d’amour et d’eau fraîche n’existe que dans nos rêves. Il fallait bien gagner sa vie. Emmanuel a malgré tout gardé un pied dans le monde de l’image en dépannant des amis journalistes ou cameraman et en faisant quelques piges pour la télévision Suisse. Mais comme on revient toujours à ses premiers amours, le revoilà parti depuis 1 an dans ce job, cette passion qui le fait tant vibrer..

« Alors pourquoi le drone ?  Lorsqu’on fait de l’image, on est constamment à la recherche d’un point de vue différent et original. Le drone apporte cette flexibilité  et offre un excellent compromis entre les images terrestres et aériennes.. Un excellent complément donc !  L’utilisation des aéronefs entraîne toutefois des enjeux sécuritaires et économiques importants.

Respecter les règles… informer régulièrement… améliorer la réglementation … faire preuve de bon sens…   Comprendre et tenir compte des enjeux de chacun…   Pour tout cela,  je souhaite mettre aujourd’hui mon expérience au service du syndicat pour renforcer les liens entre tous les intervenants du secteur, pilotes et autorités compétentes. »

Celne_ArgiolasCéline – 35 ans – Pilote de drone

 Pilote de moto de vitesse en compétition sur circuit, Céline a eu l’occasion par hasard de découvrir le pilotage de drone. La naissance de STAR VAR arrive au terme d’une très dure épreuve. En effet, le mari de Céline ayant eu un grave accident le privant de sa jambe gauche, il s’est remis au modélisme qui était sa passion avant la moto.

« J’ai  vu très rapidement le côté « professionnel » de cet engin particulier… et j’ai décidé de me lancer sans concession, dans l’obtention de ma DNC, la réussite du Brevet Théorique de pilote d’ULM, les homologations auprès de la DGAC et aussi tous les méandres de l’administration pour la création de mon entreprise… et cela en moins de 6 mois. » 

Bastiste_Dolidon

35 ans – Pilote de drone – Dirigeant de la société ALATERRA, Ingénierie de l’environnement.

Baptiste a conduit des projets de développement international en Afrique de l’Ouest : en forêt, gestion des ressources naturelles et mise en place de systèmes agroforestiers. Il fait partie des pionniers en France de la coordination environnementale de chantier, et a fondé en 2014 la société ALATERRA, spécialisée dans le conseil en aménagement et gestion du territoire.

« La prise en compte de l’environnement naturel dans l’aménagement du territoire est un exercice de synthèse entre des objectifs opérationnels de travaux et des enjeux écologiques. Au fil de mes expériences de terrain, j’en suis venu naturellement à considérer que le drone devait être appliqué à l’environnement, pour aider à comprendre et représenter notre monde de manière plus efficace. J’aime l’outil drone car il est à la fois techniquement pointu et un formidable outil de communication à destination des décideurs et du public. Aujourd’hui, par notre organisation, nous, pilotes, sommes acteurs de la démarche de qualité technique et de sécurité de la filière, qui le mérite ! »

jerome_monot49 ans – Pilote de Drone – Dirigeant de la société DRONE HORIZON Technologie

Jérôme, Ingénieur en électronique depuis 25 ans, Jérôme a quitté les grands groupes industriels des cartes à puce pour créer sa société d’imagerie aérienne par drone en 2015.

  • Maitriser la captation aérienne,
  • Réaliser l’analyse des données et des vidéos en post production
  • Customiser l’intelligence embarquée et le matériel drone,

Telles sont les missions qu’il se fixe pour accompagner la technologie aérienne au service de l’industrie en toute sécurité. D’ailleurs sa vision est de voir demain des drones-robots dotés d’intelligence et de moyen d’interagir avec l’élément environnant, au-delà de capteurs optiques.

« Au détour d’un magazine scientifique qui m’a toujours accompagné depuis mon adolescence, j’ai découvert les drones civil sur le papier en 2013. Comme toutes les activités aériennes que j’ai pratiquées (pilote d’avion à 16 ans, montgolfière et hélicoptère, passionnée de parapente pendant 20 ans et de modèle réduit sous-marin), une formation au départ m’était indispensable pour appréhender l’appareil et ses contraintes. Chose que j’ai faite en été 2014 avec l’objectif de bien connaitre les limites de vol comme celle des administrations.

Aujourd’hui, le besoin de participer à ce syndicat c’est d’abord de faire fonctionner l’intelligence collective des hommes et femmes de terrain pour structurer une activité innovante comme je l’ai rencontré souvent dans ma carrière HighTech.

Presse